démultipliés pour maillons à alliage fusible eutectique, pour utilisation en désenfumage

Réalisés en acier zingué de 3mm d’épaisseur, ces mécanismes démultiplicateurs sont compatibles avec la plupart des maillons fusibles disponibles sur le marché.    Leur important coefficient de démultiplication permet de les utiliser avec des maillons comportant de faibles surfaces de soudure. En effet, la traction sur les maillons fusibles est de seulement 15% de celle appliquée sur le mécanisme. Le remplacement annuel des maillons est simple et peut se faire sans outillage spécial.

 

Demande d'informations
  • I agree that that the website retain and use my personal information to renew contact with me.
Insert a valid name
insert a valid mail
Insert message
Authorization needed to validate the form.

Description

5516:Charge maximale permanente*: 170 DaN

5518:Charge maximale permanente*: 180 DaN

5525:Charge maximale permanente*: 230 DaN

5540:Charge maximale permanente**: 300 DaN

 

* Charge maximale permanente à la température ambiante calculée en fonction de la surface de soudure du fusible, avec un alliage eutectique à 72°C non ROHS. Des coefficients modérateurs sont applicables pour d’autres alliages. (Voir introduction technique)

** Pour le modèle 5540, la charge maximale permanente à la température ambiante calculée en fonction de la surface de soudure du fusible, avec un alliage eutectique à 72°C non ROHS excède la limite de résistance mécanique du dispositif démultiplicateur.

Réalisés en acier zingué de 3mm d’épaisseur, ces mécanismes démultiplicateurs sont compatibles avec la plupart des maillons fusibles disponibles sur le marché.    Leur important coefficient de démultiplication permet de les utiliser avec des maillons comportant de faibles surfaces de soudure. En effet, la traction sur les maillons fusibles est de seulement 15% de celle appliquée sur le mécanisme. Le remplacement annuel des maillons est simple et peut se faire sans outillage spécial.

Equipés avec un maillon fusible approprié, ils résistent à la surcharge de 5 minutes de 300 DaN, requise pour les applications en désenfumage.

Matière : Acier zingué épaisseur 3mm.

Montage : Deux solutions sont possibles :

  • Sur deux câbles acier équipés de cosses cœur
  • Sur un câble acier équipé de cosse cœur dans le trou de 6.2mm et d’une potence dans le trou de 8.2mm. Ces accessoires sont décrits à la fin de ce catalogue.

Conformité ROHS : Ces mécanismes sont conformes ROHS, mais la conformité de l’ensemble lorsqu’ils sont équipés de maillons fusibles dépend de la conformité du maillon (voir les fiches techniques des maillons).

Identification : Modèle et date de fabrication sont frappés sur chaque mécanisme. Lorsqu’ils sont équipés d’un maillon fusible, celui-ci possède sa propre identification (voir les fiches techniques des maillons).

Essais de fonctionnement :

  • Résistance mécanique à la température ambiante à une surcharge de 300 DaN vérifiée par prélèvement statistique en
  • Déclenchement en température sous charge minimale de 27 N, avec maillon fusible déclenchant sous une charge minimale de 4 N : vérifié par prélèvement statistique en production.

Résistance au brouillard salin : Conformément à la norme ISO 9227-2012, soumis à un brouillard formé de 20% en poids de chlorure de sodium dans l’eau distillée,   à 35°C pendant 5 jours (120h), les mécanismes conservent leur aptitude à la fonction.

Options : Modèles en acier inoxydable AISI 304.

Références principales

 

Téléchargements

AFIN D’ACCÉDER AU TÉLÉCHARGEMENT DE DOCUMENTS, L’IDENTIFICATION OU L’ENREGISTREMENT D’UN COMPTE EST REQUISE. FICHES TECHNIQUES, PLANS (.DWG), MODÈLES 3D (.STP) ET AUTRES DOCUMENTS SONT DISPONIBLES.

Bases pratiques associées à ce produit

  • Introduction historique et technique des alliages fusibles et fusibles de détection incendie

    La plus ancienne pièce connue en alliage de plomb et d’étain semble être un vase égyptien trouvé à Abydos, daté des environs de 1400 avant Jésus Christ. Durant l’empire romain, le plomb était utilisé pour la réalisation des tuyaux d’adduction d’eau. Fondant à la température de 325°C,
  • Les systèmes de mesure thermique

    La bilame est formée de deux métaux colaminés. L’un a un fort coefficient de dilatation, l’autre un plus faible ou nul. Lorsque cette bilame est chauffée elle se cintre proportionnellement à la température.
  • Les appareils thermostatiques

    C’est actuellement la famille de thermostats où les quantités sont les plus importantes. De très nombreuses configurations sont présentes, et l’évolution actuelle est vers une recherche de simplification et de réduction de volume.