Maillons fusibles eutectiques à réponse rapide, en laiton ou en cuivre

Réalisés en métal de faible épaisseur, ces maillons fusibles ont le temps de réponse le plus court, entre 2 minutes 50 secondes et 3 minutes, pour une vitesse de montée en température de 20°C/min depuis 25°C, mais la finesse du métal limite leur résistance mécanique.

 

charge permanente admissible (DaN)

,

Matière première

,

Epaisseur (mm)

Entre-axe (mm)

, ,

Demande d'informations
  • I agree that that the website retain and use my personal information to renew contact with me.
Insert a valid name
insert a valid mail
Insert message
Authorization needed to validate the form.

Description

Réalisés en métal de faible épaisseur, ces maillons fusibles ont le temps de réponse le plus court, entre 2 minutes 50 secondes et 3 minutes, pour une vitesse de montée en température de 20°C/min depuis 25°C, mais la finesse du métal limite leur résistance mécanique.


Matière :
Laiton (réalisation possible en cuivre rouge) .

Protection de surface : Surface nue non protégée.

Conformité ROHS : Ces fusibles sont réalisables dans deux versions.

  • Non conformes ROHS, utilisant des alliages traditionnels contenant du plomb et du cadmium, pour les températures 68°C (155°F) ; 72°C (162°F) ; 96°C (205°F) ; 103°C (218°F) ; 120°C (248°F).
  • Conformes ROHS, utilisant des alliages ternaires à base de bismuth, étain et indium, (le coût élevé de l’indium rend ces modèles 2 à 3 fois plus coûteux que les modèles

Non-Rohs) pour les températures 60°C (140°F) ; 72°C (162°F) ; 79°C (174°F) ; 109°C (228°F) ; 117°C (242°F).

Identification : Modèle, température en °C et date de fabrication sont frappés sur chaque maillon fusible.

Essais de fonctionnement :

  • Résistance mécanique à la température ambiante : conforme et vérifiée à 100% en production (Norme interne) .
  • Température de déclenchement sous charge statique : conforme et vérifiée par prélèvement statistique en production (Norme interne).
  • Temps de déclenchement en montée en température sous charge : conforme et vérifiée par prélèvement statistique en cours de (Selon ISO 10294-4)
  • Tenue à la charge 1h à 60°C ou 90°C : conforme et vérifiée par prélèvement statistique en production (Essai selon ISO 10294-4).
  • Déclenchement sous charge minimale : conforme et vérifié par prélèvement statistique en production (Essai selon UL33).

Résistance au brouillard salin : Conformément à la norme ISO 9227-2012, soumis à un brouillard formé de 20% en poids de chlorure de sodium dans l’eau distillée, à 35°C pendant 5 jours (120h), les maillons fusibles conservent leur aptitude à la fonction, dans les temps de réponse spécifiés par la norme.

 

Type

 

5EQ

 

5EW

 

5EK

5EO

(Modèle avec résistance mécanique à la rupture améliorée)

Surface de soudure (mm²) 175 mm² 230 mm² 225mm² 205mm²
 

Charge maximale permanente admissible (DaN)

18 DaN théorique* mais limité à 9 DaN à cause de la faible charge de rupture mécanique à 25°C** 23 DaN théorique* mais limité à 9 DaN, à cause de la faible charge de rupture mécanique à 25°C ** 23 DaN théorique* mais limité à 9 DaN, à cause de la faible charge de rupture mécanique à 25°C ** 20 DaN théorique* mais limité à 16 DaN, à cause de la faible charge de rupture mécanique à 25°C **
Charge minimale d’ouverture 4N 4N 4N 4N
Charge de rupture mécanique à 25°C (DaN)pour des maillons en laiton  

27 DaN

 

28 DaN

 

28 DaN

 

48 DaN

Charge de rupture mécanique à 25°C (DaN)pour des maillons en cuivre  

26 DaN

 

27 DaN

 

26 DaN

 

46 DaN

Temps de réponse selon ISO 10294-4 sous charge maximale*** 2 min. 55 sec. 2 min. 58 sec. 2 min. 53 sec. 2 min. 53 sec
  • La charge maximale permanente admissible dépend de la composition de l’alliage et de la température. Les valeurs sont données à titre informatif uniquement, et pour un alliage eutectique à 72°C non ROHS. Les alliages dont les températures sont inférieures à 72°C et ceux dont les composants sont ROHS comportent en général une forte proportion d’indium, qui réduit fortement la résistance mécanique.

** La valeur de charge mécanique permanente est limitée à 1/3 de la charge de rupture mécanique à 25°C.

*** Valeurs mesurées dans notre propre équipement de test sur des maillons à 72°C. La méthode d’essai et l’équipement sont conformes aux normes ISO10294-4 et ISO DIS 21925-1 2017, fig. C1

Références principales

 

Téléchargements

AFIN D’ACCÉDER AU TÉLÉCHARGEMENT DE DOCUMENTS, L’IDENTIFICATION OU L’ENREGISTREMENT D’UN COMPTE EST REQUISE. FICHES TECHNIQUES, PLANS (.DWG), MODÈLES 3D (.STP) ET AUTRES DOCUMENTS SONT DISPONIBLES.

Bases pratiques associées à ce produit

  • Introduction historique et technique des alliages fusibles et fusibles de détection incendie

    La plus ancienne pièce connue en alliage de plomb et d’étain semble être un vase égyptien trouvé à Abydos, daté des environs de 1400 avant Jésus Christ. Durant l’empire romain, le plomb était utilisé pour la réalisation des tuyaux d’adduction d’eau. Fondant à la température de 325°C,
  • Les systèmes de mesure thermique

    La bilame est formée de deux métaux colaminés. L’un a un fort coefficient de dilatation, l’autre un plus faible ou nul. Lorsque cette bilame est chauffée elle se cintre proportionnellement à la température.
  • Les appareils thermostatiques

    C’est actuellement la famille de thermostats où les quantités sont les plus importantes. De très nombreuses configurations sont présentes, et l’évolution actuelle est vers une recherche de simplification et de réduction de volume.