Base pratique des raccords laiton orientables JPC pour thermoplongeurs

1. Raccords laiton orientables pour thermoplongeurs

 

 

1: Vis de montage M4 ou M5 5: Vis de terre M4 ou M5 9: Gorge anti fluage 13: Filetage métrique ou BSPP 17: Boîtier
2: Surface usinée plate 6: Bague rotative 10: Raccord 14: Chanfrein d’entrée
3: Ecrous de mise à la terre 7: Rondelle anti-desserrage 11: Surface usinée plate 15: Bossage de centrage
4: Rondelle anti-desserrage et cavalier 8: Joint silicone d’étanchéité 12: Gorge pour joint imperdable 16: Joint imperdable

 

Conception:
– Raccords destinés à l’intégration par les constructeurs de thermoplongeurs.
– Compatibles avec la gamme de boitier de thermoplongeurs
– Dimension compacte et courte, masse limitée au maximum (gain de +/-30% par rapport aux raccords avec double filetage)
– La longueur des filetages permet le montage en traversée de paroi avec joint fibre et contre écrou sur une paroi de 6 mm (9 mm à partir de 2”) ou sur piquage taraudé avec portée de joint plat
– Permettent une rotation sur 360° lorsqu’ils sont montés avec leur bague métallique

Gamme: complète, couvrant tous les diamètres usuels de 1”1/4 à M77 x 2

Filetages:
– Filetages usinés après matriçage selon les normes:
– ISO965-1 et 2 pour filetages métriques:
– ISO228-1 (Filetages de tuyauterie pour raccordement sans étanchéité dans le filet), pour les filetages dits « pas du gaz cylindrique », aussi nommés BSPP.
– Dégagement de filet permettant de monter un joint imperdable
– Large chanfrein d’entrée de filet facilitant le montage correct
– Large portée de joint usinée sous la tête du raccord

Technique de fabrication: matriçage avec reprise en usinage.
Cette technique permet une fabrication limitant les usinages et les pertes de matière, en améliorant considérablement les caractéristiques mécaniques, ainsi qu’un bon état de surface, sans porosité.

Montage sur boitier:
– Par un perçage dans le boîtier, celui-ci étant ensuite pris en sandwich entre le raccord et une rondelle intérieure emboutie. Des plots emboutis dans la rondelle intérieure assurent le bon centrage de l’ensemble. Cette bague intérieure emboutie ne représente qu’une infime partie du prix d’une bague intérieure classique taraudée.
-Sur les diamètres 2”, M77 x 2 et 2” ½, le diamètre de perçage est identique aux modèles utilisant une bague filetée, ce qui permet d’éviter des perçages spécifiques.

Joint entre le boitier et le raccord:
– Le joint silicone 50 shore, de section 4 x 2 mm, avec nervure anti-fluage, permet d’absorber des différences de planéité, et reste en place pendant le serrage.
– Garanti une étanchéité IP65 jusqu’à 200°C entre le raccord et le boitier si celui-ci possède un fond plat sans aspérités

Mise à la terre:
La borne de mise à la terre n’empiète pas sur la surface destinée à la soudure des éléments chauffants, ce qui permet des éléments chauffants moins cintrés et d’un diamètre plus grand, ainsi que des tubes de doigts de gants centraux. Voir conception générale de la mise à la terre ci-dessous.

Joints de raccord:
3 modèles de joint imperdables pouvant couvrir toutes les applications
– joint plat fibre sans amiante épaisseur 2 mm
– joint torique NBR dia 4 mm
– joint plat téflon épaisseur 2 mm

Bague interne emboutie:
– Son diamètre externe inférieur ou égal aux bagues filetées de garantir son montage en lieu et place de celles-ci.
– Son diamètre interneimportant ne réduit pas le passage pour les éléments chauffants
– Le serrage par 3 Vis BTR à 120° garantit une bonne répartition de l’effort et une excellente résistance mécanique. Cette disposition des vis augmente les distances d’isolement entre les têtes de vis et les parties sous tension des éléments chauffants (A condition des respecter l’angulation la plus favorable des perçages)
– Les vis à empreinte hexagonale permettent une entrée de clef facile et stable lors du réglage de position
– Bague en acier inoxydable pour une meilleure durée de vie
– Repérage de la terre embouti et inaltérable.

Joint de brasure des éléments chauffants:
Épaisseur de paroi de 4 mm garantissant une longueur de brasure suffisante pour limiter les fuites capillaires et procurant une bonne résistance aux vibrations.

Serrage du raccord: partie hexagonale d’épaisseur 8 mm pour un passage de clef facile

Tenue en pression: 2 Mpa (raccord non percé et sans éléments chauffants). L’épaisseur de paroi minimale correspond aux spécifications « schedule 10S »

Aptitude à la brasure:
Les alliages usuels de laiton destinés au matriçage, comportent de 2 à 3% de plomb. Ce fort pourcentage de plomb fragilise le laiton lorsqu’il est porté à haute température (cas de la brasure dite« forte »)et les rend aussi impropres à la soudure oxy-acétylène.
L’alliage utilisé pour ces raccords est donc à faible teneur en plomb qui améliore leur aptitude à la brasure forte.

Options:
– Perçage et chanfreinage de trous pour éléments chauffants selon plan client (Minimum de commande à respecter)
– Marquage client (Minimum de commande à respecter)

 

2. Matière première laiton

Désignation selon
GB/T5231-2001
Équivalences proches Densité Dureté HB Résistance mécanique Rp0,2 (Mpa) Allongement
%
H59Pb1 CuZn39-Pb2 (Afnor-51-104)
CuZn37-Pb0.5, (Din 17760)
C37000 (ASTM)
CW617N (EN12165)
8.4 80-120 350 15-30%

 

Composition

Cu Fe Pb Ni Zn Impurities total
57~60% ≤ 0.5% 0.08-1.9% ≤1 % surplus ≤1%

 

2.1 Conformité Rohsdu laiton

Selon la Directive 2011/65/du 8 juin 2011 (Rohs),les alliages de cuivre sont autorisés à comporter au maximum 4% de plomb en poids, en tant qu’élément d’alliage. (Dispositions de l’article 4 et du paragraphe 1de l’annexe II, limite fixée par le point 6c de l’annexe III)

2.2 Mise à la terre (Modèles acier inoxydable et laiton)

Continuité de terre, selon EN60335-1

La conception de la mise à la terre des raccords a été prévue pour répondre à tous les points de cette norme, et de manière à assurer une mise à la terre conforme, y compris avec des boîtiers plastiques. Elle répond en particulier aux spécifications suivantes (extraits de la norme applicable), et nos solutions

27.1 Les parties en métal accessibles des appareils de classe 1 qui peuvent être sous tension dans le cas d’un défaut d’isolement doivent être reliés à une borne de terre de manière permanente et sûre
Solution : les raccords sont munis d’une borne de terre

27.2 Les moyens de serrage des conducteurs de terre doivent être protégés de manière adéquate contre le desserrage accidentel
Il ne doit pas être possible de desserrer les conducteurs sans l’aide d’un outil
Solution : La mise à la terre est réalisée par des écrous demandant une clef pour leur serrage et desserrage, et comportent une rondelle frein

27.4 Toutes les parties de la borne de terre utilisée pour le raccordement d’un conducteur externe doivent être réalisées de manière à ce qu’aucun risque de corrosion n’existe entre ces parties et le cuivre du conducteur de terre ou toute autre pièce en métal.
Solution : la borne de terre est réalisée en laiton nickelé ou en acier inoxydable sans risque de corrosion avec le raccord en laiton ou en acier inoxydable

28.1 Les connecteurs de terre dont la rupture pourrait résulter en un défaut de mise à la terre doivent supporter le stress mécanique résultant de leur usage normal.
Les vis utilisées dans les borniers de terre doivent se visser dans du métal
Solution : Les bornes de terre supportent plus d’une fois et demi le couple de serrage nominal demandé par les normes et sont vissées dans un taraudage réalisé dans le laiton ou l’inox du raccord

28.2 Les connecteurs de terre doivent être construits de manière à ce que la pression de contact ne soit pas transmise par un matériau isolant qui puisse se déformer ou rétrécir
– Les vis auto-taraudeuses ne doivent pas être utilisées si elles peuvent être utilisées par l’installateur ou l’utilisateur
– Au moins deux vis doivent être utilisées pour chaque connecteur de terre à moins que la vis forme un filetage ayant une longueur au moins égale à la moitié du diamètre de la vis
Solution :
– Les bornes de terre sont prévues pour que même lorsque les raccords sont utilisés avec un boitier plastique, le serrage du conducteur ne comporte
aucune matière plastique ou joint élastomère intercalé.
– Il n’est pas utilisé de vis auto-taraudeuses pour la mise à la terre
– Lorsque la mise à la terre est effectuée par une vis dans un taraudage, la longueur de celui-ci est toujours supérieure à la valeur donnée par la norme

28.4 Les vis et écrous qui forment un lien mécanique entre les différentes parties de l’appareil doivent être protégés contre le desserrage s’ils réalisent une continuité de terre.
– Un produit de blocage de filetage qui ramolli en température ne donne une sécurité satisfaisante que pour des bornes à vis qui ne sont pas soumises à un couple de torsion en usage normal
Solution : Les bornes de terre sont bloquées sur le raccord par une rondelle frein. Il n’est pas utilisé de produit de freinage sur les filets