Introduction historique de la mesure de température

La mesure de la température a été précédée d’une longue période, tout au long du 18 ème siècle, où d’abord empiriquement, puis progressivement de plus en plus précisément ont été mises au point les échelles de mesure, les points fixes permettant l’étalonnage, et où furent découverts tous les phénomènes physiques permettant sa mesure: dilatation des gaz, dilatation des liquides, températures de liquéfaction, d’ébullition, magnétisme, dilatation des métaux , thermoélectricité.

Ce n’est cependant qu’avec la recherche de l’économie dans les coûts de chauffage que se développèrent les thermostats, tout d’abord pour les couveuses, à la fin du 18 ème siècle, avec l’ingénieur français Jean Simon Bonnemain qui réalisa le premier thermostat à canne bimétallique de précision en 1788 (Nommé alors gouverneur ou régulateur du feu), ainsi que le premier système de chauffage par thermosiphon. Dans le premier quart du 19 ème siècle, l’expansion du chauffage central à vapeur et à eau chaude généralisa les systèmes de régulation, puis l’arrivée de l’électricité à usage domestique à la fin du 19 ème siècle initia la recherche puis la découverte pendant les 50 premières années du 20 ème siècle de la quasi-totalité des systèmes thermostatiques actuels.

1788. Le premier thermostat à canne dit “régulateur de feu” inventé et construit par Jean Simon Bonnemain, ingénieur Français, pour réguler la température d’un couvoir des faubourgs de Paris chauffé par la première chaudière à thermosiphon, aussi inventée pour l’occasion.

L’ancêtre en droite ligne des thermostats à canne JPC

Reproduction fonctionnelle à l’échelle 1/1 réalisée par Ultimheat (hauteur 900 mm)